Connectez-vous S'inscrire
USM Malakoff Athlétisme
USMM  - Athlétisme USMM  - Athlétisme
USM Malakoff  - Athlétisme


Histoire des foulées de Malakoff

Histoire des foulées de Malakoff



La mode du jogging a pris son véritable essor dans les années 1970, C'est à partir de cette époque que l'on a vu se multiplier les courses sur route. Mais bien avant, il existait à Malakoff une course de 10 km qu'on appelait le « tour de Malakoff ». Cette épreuve a disparu pendant la seconde guerre mondiale et il n'en reste qu'un souvenir dans la mémoire des anciens.
 
En 1975, Roger Teste et Roland Odeyer de la section athlétisme de l’USM Malakoff ont l’idée, pour marquer de façon originale le 30e anniversaire de leur club, d’organiser un semi-marathon dans les rues de la ville. Le mouvement des courses sur route en France est à ses débuts et 38 coureurs sont à l’arrivée. Au fil des années la manifestation de Malakoff acquiert ses lettres de noblesse. Elle est aujourd’hui la plus ancienne course hors stade des Hauts-de-Seine.
 
En 1987, une épreuve de 7 km, sur une boucle, s’ajoute au semi-marathon. Labellisée en 1993 la 19e édition devient qualificative aux Championnats de France. En 1995, le semi-marathon sert de cadre au Championnat départemental FFA. Depuis 1997 l’épreuve compte pour le « Trophée des Hauts-de-Seine des Courses Hors Stade » organisé par la Direction de la Jeunesse et des Sports du Conseil Général des Hauts-de-Seine.
 
En 1998, pour mieux coller à la tendance du milieu hors stade, au semi-marathon succède un 10 km précédé d’un 5 km pour les plus jeunes et les moins aguerris. Les Foulées de Malakoff, dans leur forme actuelle, sont nées. Deux ans plus tard, après le mesurage officiel du parcours par la FFA, le 10 km est classant au plan national et qualificatif aux Championnats de France FFA.
 
En 2002 et en 2006, le 10 km est le théâtre du championnat départemental des Hauts-de-Seine. Elle est devenue un rendez-vous incontournable pour tous ceux qui, dans la pratique hors stade, sont à la recherche d’une convivialité réelle.
 
Le parcours mesuré à nouveau en 2005 puis en 2011, a trouvé sa physionomie actuelle depuis 2013. Départ et arrivée sont maintenant au même endroit devant le gymnase où se trouvent les inscriptions, les vestiaires, les douches et la consigne.
 
Le 10 km se compose de 2 boucles de 5 km exactement.
 
Bien que n'ayant jamais offert de primes d'engagement et étant resté très mesuré dans les récompenses à l'arrivée, plusieurs coureurs de haut-niveau sont venus participer au cours de ces 40 années. Citons Guy Jouvenelle de l'AS Pierrefitte qui domina les premières éditions du semi-marathon avant que Dominique Coux, alors champion de France de cross, ne vienne porter le record à 1h05'04'' en 1979. Ce temps ne sera pas battu par la suite malgré la participation les années suivantes de coureurs tels Rémi Grevrand, Hassan Sebtaoui oui ou Abdelatif Talbani. Pour les féminines, la meilleure performance a été réalisée en 1997 par Gaelle Houitte
 
Sur le 10 km, Mustapha Bennacer a été le premier en 2008 à descendre sous les 30 minutes. Tina Kumbi Bechere a amélioré sa marque en 2014 en bouclant les dix kilomètres en 29’42’’. Chez les féminines, Katie Skorupska, une écossaise de passage quelques années en France, a détenu le record en 34'12''. En 2017, l’éthiopienne Chaltu Negasa améliorait sa performance en 33’19’’.
 
Depuis 2011, le Stade Lénine accueille à nouveau, l’arrivée des coureurs, comme dans les années trente. Le nombre de participants est volontairement limité à 1500 coureurs pour le confort des coureurs.
 
En 2019 la 44e édition aura lieu le samedi 9 février (l’édition 2018 a été annulée à cause de la neige).
Inscrivez vous !

Accédez aux photos des éditions précédentes

Téléchargez le Palmarès depuis 1998

Rédigé par Stéphane TAISNE le Jeudi 29 Novembre 2018




À L'AFFICHE

Meeting André Motard 2018-

Meeting André Motard 2018-