USM Malakoff  - Athlétisme


Résultats individuels USMM

Tous les résultats de chaque athlète classés par performances.
Merci de nous signaler les éventuelles omissions ou erreurs.

Résultats individuels USMM



RECHERCHE



Chts de France Interclubs

Il était une fois le championnat interclubs…
Le mois de mai, c’est traditionnellement le mois des interclubs. C'est-à-dire pour les clubs, structures de base de l’athlétisme français, une époque capitale. Les interclubs, c’est aussi la transformation provisoire de l’athlétisme, sport individuel, en sport d’équipe…




BULLETIN D'INFO N°9

Version papier disponible au siège de l'USMM, à la médiathèque et au stade Marcel Cerdan


1er marathon des vins des côtes chalonnaises, 1er avril 2017 : 1ère dans ma catégorie !

C’était pas gagné! j’avais quelques scrupules à me lancer sur ce marathon, 15 jours après l’écotrail. Mais j’ai relativisé très vite car il y avait plus frappadingue que moi : quelques coureurs avaient prévu de faire, après ce marathon du samedi, le marathon de Cheverny le lendemain !



Et on peut pas dire qu’il s’agissait d’un marathon roulant ! 550 m de dénivelé! Un parcours plutôt chaotique mais très bucolique !

9H30 et c’est parti pour 42, 500 kms (pourquoi pas 42, 190 ? ) avec 600 coureurs. Alors qu’était annoncée de la pluie toute la matinée, comme par magie, elle s’est arrêtée au top départ et nous a laissé tranquille jusqu’au bout. Ca commençait bien. Et même qu’on a eu du soleil à mi parcours. Partis de Givry, nous traversons plusieurs villages aux doux noms évocateurs « mercurey », « rully » en courant ou trottinant sur des petites routes de campagne parfois caillouteuses, avec des d’ornières voire des chemins de terre ou de boue ; ça monte et ça descend vu qu’on est sur des coteaux de bourgogne.

Mais que c’est beau ! C’est tout vert, y a de belles vignes et parfois des champs avec des chevaux ou des biquettes, de jolies rivières, des arbres fruitiers en fleurs.... l’esprit vagabonde.... des fois on pense à rien, d’autres fois on prend le temps de discuter avec les uns et les autres sur la beauté du paysage, sur d’où on vient, sur les marathons déjà courus et ceux à venir : des discussions de coureurs quoi !

Et les premiers 20 kilomètres sont déjà passés ! c’est fou comme les kms défilent au début et deviennent de plus en plus longs entre 25 et 35. Heureusement, qu’il y a des animations tous les 5 kms avec ravitos festifs (vins locaux) et ravitos sportifs, des cors de chasse à vous donner la chair de poule ! Moi je ne m’arrête pas, j’ai mon camel bak, avec de l’eau et du scheeppes (j’adore ! Faut juste faire attention quand on ouvre la bouteille ! Sinon, ça fait pschitttt et on en a plein partout) , quelques gels et des barres protéinées pas trop sucrées (trouvées au rayon bio).

Le plus dur, c’est le 25ème et le 35ème kilo, au moment où on doute le plus, il y a 2 méga côtes qui peuvent bien casser les pattes . Mais avec mon trail de 45kms, 15 jours auparavant, j’en avais vu d’autres ! j’ai réussi à pas m’arrêter, à trottiner en douceur. Après c’était plutôt de la descente mais histoire de ne pas rendre la fin monotone, agrémentée de petites côtelettes ! Arrivée au 39ème kilo, j’avale un dernier gel et je me lâche, les tensions que je sentais dans les cuisses et fessier depuis une dizaine de kilomètres se sont envolées, les muscles ont dû puiser ce qu’il fallait dans d’autres réserves ! Etonnant le corps humain.

A l’arrivée, le chrono indique 3h52. Je suis 1ère dans ma catégorie (sur 28) et 10ème féminine.

Pour la peine, on m’offre sur le podium 2 bouteilles de bourgogne et 6 verres ! 

Nathalie


le Lundi 3 Avril 2017